Informations: covid-19 et cnesst

Les parents d’un fœtus disparu à l’hôpital d’Edmundston obtiennent un dédommagement

Pierre-Luc Richard, le père du foetus égaré, en entrevue.

Le Réseau de santé Vitalité a conclu une entente à l’amiable avec un couple de Rivière-du-Loup dont le fœtus avait été perdu à l’Hôpital régional d’Edmundston en avril 2019. Un montant de 20 000 $ a été accordé à la famille en guise de dédommagement.

Noémie Shareck et son conjoint, Pierre-Luc Richard, ont perdu leur bébé à 20 semaines de grossesse en 2019. Le couple a voulu récupérer le corps de leur fille, mais a été informé que le fœtus était introuvable par les autorités de l’hôpital néo-brunswickois.

Ils ont fait appel à l’avocat Marc Bellemare pour les défendre dans leur cause contre le Réseau de santé Vitalité.

Déterminer la valeur d’un fœtus

Une ordonnance déposée à la Cour du Banc de la Reine le 29 janvier 2020 établit les détails de l’entente. La famille obtient donc 20 000 $. Un montant de 7000 $ a été accordé à chacun des parents et une somme de 6000 $ a été déposée en fiducie au nom des trois autres enfants du couple, soit 2000 $ par enfant.

La valeur d’un fœtus, c’est difficile à évaluer. Donc on parle plus d’une perte morale pour la famille. Il y a quelque chose de choquant et de traumatisant de voir qu’on a jeté le fœtus aux vidanges comme si ce n’était rien. C’est ça qui a fait l’objet d’une compensation.Marc Bellemare, avocat

Étant donné que la famille avait souffert de la perte du fœtus, que la famille avait prévu des funérailles officielles avec l’enfant. La responsabilité de l’Hôpital est de conserver le fœtus. Les enfants ont souffert de ça. Ils s’attendaient à pouvoir faire des funérailles. Ils ont été privés de ça et donc il y a eu un traumatisme, explique Marc Bellemare.

L’avocat précise que la famille a eu de la difficulté à obtenir les réponses qu’elle attendait concernant les raisons qui ont mené à la disparition du fœtus. Ç’a été difficile d’obtenir des réponses, mais finalement ce qu’on a su, c’est que le fœtus avait été détruit par inadvertance par quelqu’un qui s’occupait du nettoyage de la salle.Une affiche de l'Hôpital régional d'Edmundston.

L’Hôpital régional d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick, a perdu le fœtus de 20 semaines d’un couple qui souhaitait récupérer le corps.

PHOTO : RADIO-CANADA

L’avocat précise que l’enfant est mort de causes naturelles, mais que l’hôpital n’a pas pris les moyens nécessaires pour conserver le fœtus et le remettre à la famille.

Une expérience traumatisante

Dans une mise en demeure envoyée quelques semaines après les faits, les parents ont décrit une expérience traumatisante pour toute la famille.

Leur avocat soulignait que les parents souffraient d’anxiété sévère et de troubles du sommeil. Les enfants du couple ont aussi été traumatisés par les événements.

De son côté, le Réseau de santé Vitalité n’a pas accordé d’entrevue à ce sujet, mais dans une déclaration écrite, affirme que des dispositions et processus à l’interne ont été implantés afin d’éviter qu’un événement de ce genre ne se reproduise.

Avec les informations de Wildinette Paul

Nadia GaudreauPublié le 2 novembre 2020/Radio Canada

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1746354/bebe-fausse-couche-edmundston-entente-poursuite-hopital
© Tous droits réservés | Bellemare avocats | 2020